L’histoire se répète. L’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie de Covid-19. Un an après le séisme épidémique de l’automne 2020, le Vieux Continent est victime d’une puissante réplique. L’an dernier, il assistait ébahi à une flambée de nouveaux cas déclarés, qui culminait à 2 millions la première semaine de novembre. Un an plus tard presque jour pour jour, il s’apprête à franchir de nouveau ce seuil, après avoir connu une vague printanière puis un grand reflux estival. Un répit qui, comme il y a un an, avait pu laisser croire à une sortie de crise. En vain. « L’épidémie a la même forme de dispersion que le Boléro de Ravel, où chaque instrument entre en scène l’un après l’autre, indique Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale (université de Genève). Tout le monde n’entre pas en phase épidémique au même moment, chaque cluster géographique joue sa partition. »

l’idea che la causa siano i vaccini non li sfiora!

Autore: bondeno

redazione bondeno.com

1 commento su “”

  1. La locuzione latina Quos vult Iupiter perdere, dementat prius, tradotta letteralmente, significa “a quelli che vuole rovinare, Giove toglie prima la ragione”. Nella forma cristiana diventa Quos Deus perdere vult, dementat prius.

    "Mi piace"

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: